Haro des médias sur le vote des Suisses !

Amis du référendum d’initiative citoyenne, il ne vous aura pas échappé que depuis une semaine, la presse française se déchaîne contre la décision prise dimanche 9 février par les Suisses de limiter « l’immigration massive ». Décision qualifiée de « populiste », dénonciation du « repli sur soi », et en raison des implications de ce vote sur les accords entre la Suisse et l’Union Européenne (pour laquelle la libre circulation des personnes, mais aussi des marchandises et des capitaux est un dogme), certains sont allés jusqu’à dire que les Suisses se sont « tiré une balle dans le pied ». (1)

Mais il ne faut pas s’y tromper : cette attaque contre le dernier référendum suisse vise clairement à discréditer la démocratie directe. Voici le message que véhiculent ces médias aux ordres de l’oligarchie (2) : non seulement la vile populace est mue par des bas instincts (la xénophobie) et on rappellera fort opportunément à ce sujet la votation de 2009 sur les minarets pour enfoncer le clou, mais en plus elle prend des décisions absurdes qui vont saper son propre dynamisme économique, (3) c’est dire à quel point elle est stupide et combien il vaut mieux laisser le pouvoir aux élites ! Nos élus savent mieux que le peuple ce qui est bon pour le peuple, c’est pourquoi ils ont rattrapé la grosse bêtise que nous avons faite en 2005 (le NON au Traité Constitutionnel Européen) en votant trois ans plus tard le Traité de Lisbonne, grâce à quoi l’Union Européenne est aujourd’hui un havre de paix et de prospérité, n’est-ce pas ? Demandez-donc aux Grecs (ou aux Espagnols, aux Portugais, aux Italiens,...) ce qu’ils en pensent !

Comme il s’agit surtout de donner une image détestable du modèle démocratique suisse, nos médias ont totalement passé sous silence les deux autres référendums de dimanche :

  • 70 % des Suisses ont rejeté la proposition de dérembourser l’I.V.G. (4). Pendant ce temps, en Espagne, le parlement est sur le point de porter un coup sans précédent contre les droits des femmes en criminalisant l’avortement alors que 86 % des Espagnols y sont opposés ! (5)
  • 62 % des Suisses ont accepté de mettre la main au portefeuille pour financer la modernisation de leur réseau ferroviaire en dépit des pressions du lobby routier (6). On peut se demander si ce seul référendum suisse n’est pas plus utile à l’écologie que la présence de deux ministres écologistes dans le gouvernement d’un pays voisin.

En somme, beaucoup de Suisses ont eu au moins un motif de satisfaction dimanche soir. Et s’il s’avérait que l’une ou l’autre de leurs décisions entraîne des conséquences négatives, ils pourraient toujours changer d’avis et rectifier le tir par un nouveau référendum.
Donc rien dans cette affaire n’affaiblit notre détermination à obtenir, pour nos compatriotes, le droit d’intervenir dans le processus législatif grâce au référendum d’initiative citoyenne qui doit être inscrit dans l’article 3 de la Constitution française.

POUR ARRACHER LE RIC, INDISPENSABLE POUR EXERCER LA SOUVERAINETE NATIONALE CENSÉE APPARTENIR AU PEUPLE, ADHÉREZ A ARTICLE 3, FAITES SIGNER NOTRE PÉTITION.

Le Bureau d’Article 3.

(1) Voir par exemple cet article de Libération : http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/10/indignation_979262 ou celui-ci du Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/11/apres-le-vote-suisse-sur-l-immigration-les-populistes-pavoisent_4364242_3214.html
L’article de Jack Dion dans Marianne fait exception : http://www.marianne.net/Les-Suisses-sont-ils-des-salauds-de-xenophobes_a235779.html
(2) Si vous n’avez pas encore vu l’excellent documentaire « Les Nouveaux Chiens de garde » (http://www.lesnouveauxchiensdegarde.com/), il est urgent de combler cette lacune.
(3) Le patronat suisse était contre la limitation de l'immigration, d'une part en raison des mesures de rétorsion de l'Union Européenne (car plusieurs accords entre la Suisse et l'UE sont liés entre eux) et d'autre part parce-qu'en raison du faible taux de chômage, laisser les portes grandes ouvertes à la main d'oeuvre immigrée aurait exercé une pression à la baisse sur les salaires. 
(4)http://www.lematin.ch/suisse/initiative-lavortement-largement-rejetee/story/15619528
(5)http://www.lepoint.fr/monde/espagne-avortement-une-loi-insensee-et-ineluctable-13-02-2014-1791356_24.php
(6)http://www.lematin.ch/suisse/financement-rail-devrait-approuve/story/15992477

Lu 3673 fois Dernière modification le lundi, 10 mars 2014 16:51