Pulvériser les principaux arguments anti-RIC

Sommaire

 

Remarques préliminaires

  1. Le référendum d'initiative citoyenne est l’outil privilégié de la démocratie directe, qui se distingue de la démocratie représentative en ce que nous puissions aussi voter directement les lois au lieu de seulement désigner des représentants qui les voteront à notre place et en notre nom. La combinaison des deux systèmes est appelée démocratie semi-directe.
  2. Les avantages de la démocratie directe ne doivent pas être évalués par rapport à un idéal démocratique abstrait, mais par rapport au système purement représentatif tel qu’il existe dans la plupart des pays.
  3. Les arguments anti-RIC émanent principalement de ces « représentants » qui tiennent à conserver leur monopole sur la fabrication de la loi ; leur dénonciation de la démocratie directe peut la plupart du temps être utilisée contre la démocratie tout court, et de ce fait affaiblir leur propre légitimité ! N’hésitez donc pas à utiliser le contre-argumentaire ci-dessous : que ceux qui osent s’attaquer au RIC se cassent les dents !
  4. Nous nous sommes largement inspirés de l’ouvrage de Verhulst et Nijeboer : démocratie directe (pdf, pages 72 à 87) paru en 2007, en réactualisant et complétant certains points. Voici donc les 13 principales objections à la démocratie directe ainsi que leur antidote.

Lu 30639 fois Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014 22:00