Écotaxe : pas de bonne gouvernance sans vraie démocratie !

« Gouverner c’est prévoir » dit-on... Il ne semble pas que cela soit la qualité première des gouvernements qui se sont succédés depuis plus de 30 ans.
La mise en place de l’écotaxe vient de déclencher en Bretagne des mouvements populaires visant à s’y opposer par une démonstration de force dans la rue. La réponse du gouvernement est une suspension de ladite taxe pour permettre l’écoute des manifestants et éviter l’engrenage de la violence de ceux qui exigent sa suppression pure et simple. Cette décision ne règlera probablement rien sur ce problème et surtout pas tous les autres.

Aujourd’hui, dans notre pays, il n’y a malheureusement pas d’autre moyen pour les citoyens de se faire entendre que de descendre dans la rue et essayer de bloquer le pays pour espérer faire reculer le gouvernement et sa majorité. Ce système n’est pas des plus démocratiques et doit être évité.

La solution pour mettre fin à ces blocages consiste à instaurer la possibilité d'un dialogue social serein dans l’article 3 de la Constitution grâce au référendum d’initiative citoyenne (RIC) en toutes matières qui permettra aux citoyens d’intervenir à tout moment pour décider démocratiquement de ce qui les regarde.
Ainsi par exemple le 7 mars 2010 le peuple suisse a abrogé une loi de décembre 2009 qui allait baisser ses retraites, alors qu'en France le tumulte social de millions de manifestants n'y a rien changé.
Un peuple n’est pas souverain s’il ne dispose pas, comme le gouvernement et le Parlement, de l’initiative de la loi et du référendum pour la voter directement si le Parlement refuse de le faire.

Le RIC a au moins trois avantages pour le pays et ses citoyens :

  • Il obligera le Gouvernement à une véritable concertation au lieu du simulacre actuel qui, une fois la loi votée, conduit les gens dans la rue.
  • Il permettra d’avoir en France les réformes profondes et justes que les Français appellent de leurs vœux. « 93 % des Français jugent urgent de mener des réformes en France » (dont 54 % « très urgent ») d'après l'IFOP (sondage du 16/05/2006 pour Acteurs publics). En effet, nul doute qu’avec ses 50 millions d’adultes, les Français ont toutes les compétences pour élaborer et voter les réformes structurelles écartées par les professionnels de la politique, préoccupés par leur carrière et des échéances électorales qui s’enchaînent.
    C’est pour cela que les Français cartésiens veulent pouvoir décider directement par eux-mêmes.
  • Il donnera aux entreprises de ce pays et aux investisseurs étrangers la stabilité fiscale, et au delà la stabilité législative, qui est nécessaire aux entreprises pour élaborer une stratégie industrielle ou commerciale.

 En effet si la gauche ou la droite vote une mesure et qui n’a pas été abrogée par le peuple dans les trois mois par RIC, il n'y a pas de raison qu'en cas d’alternance le camp opposé tente de revenir sur cette mesure.
S’il est naturel que le Gouvernement et sa majorité légitimement élue doivent pouvoir gouverner le pays pendant 5 ans sans être harcelés par des RIC, il l’est tout aussi que les citoyens ne soient pas réduits au silence pendant 5 ans alors que la souveraineté nationale leur appartient !

Il est possible de combiner démocratie représentative et démocratie directe.

L’association Article 3 (www.article3.fr) a pour unique revendication l’instauration du RIC dans l’article 3 de la Constitution. Sa pétition a pour vocation de regrouper tous les démocrates de ce pays.
Nous verrons si les médias joueront le rôle d’information des citoyens qui est le leur.

Lu 3424 fois Dernière modification le jeudi, 10 juillet 2014 21:47