A Mulhouse, le printemps sera… démocratique !

Étienne Chouard était à Mulhouse le samedi 28 février, invité par Article 3 et les « gentils virus alsaciens ». L’événement était annoncé non seulement sur les réseaux sociaux mais aussi la presse locale et la conférence, précédée d'ateliers constituants, fut un franc succès : environ 250 personnes étaient présentes, dont une cinquantaine aux ateliers. 

Étienne Chouard, comme à son habitude, souligna la nécessité pour le peuple d'écrire lui-même sa Constitution (« ce n'est pas aux hommes de pouvoir d'écrire les règles du pouvoir »), en dénonçant les abus de pouvoir que permet la Constitution actuelle. Voilà précisément le point de convergence entre nos deux organisations : les « citoyens constituants » espèrent une propagation virale de cette idée à l'ensemble de la société (d'où leur nom de « gentils virus »), tandis que Article 3 revendique le référendum d'initiative citoyenne en toutes matières, y compris CONSTITUTIONNELLE et de ratification des traités. Ainsi, lorsque nous l'obtiendrons, nos concitoyens auront déjà mené une réflexion approfondie sur ce qu'est une Constitution réellement démocratique et sauront quelles modifications sont nécessaires pour faire prévaloir l'intérêt général.

Les réactions n'ont pas tardé :

« Je suis plus que content d'être venu hier (…) Merci ! Maintenant, au boulot me dis-je. Car Chouard, quel bonhomme ! Un Gandhi quelque part, toutes proportions gardées c'est entendu, m'a VRAIMENT convaincu que l'on devait travailler [à la Constitution] chaque jour. » écrit Jean.

Sylvie nous invite à participer à Alternatiba au mois de juillet : « une implication de votre association et l'organisation d'ateliers constituants serait tout à fait intéressante ». Alternatiba est une initiative visant à « changer le système plutôt que de changer le climat », mais, ajoute Sylvie, « tout cela peut être complémentaire et pour répondre aux désirs profonds de chacun de changer concrètement des choses dans sa vie et de se mettre en mouvement sur cette convergence, nous souhaitons proposer à Alternatiba des accroches très variées ; des ateliers constituants pourraient coller complètement à cela... »

Quant à David, il nous écrit : « Salut à tous et merci pour l'organisation de l'événement de samedi ! Nous en sommes partis gonflés à bloc si bien que j'ai eu l'idée de démarrer un atelier constituant virtuel sur ma modeste page Facebook, le Salon des Vrais Démocrates (...) »

On le voit, cet événement a créé une vraie dynamique et prépare le terrain à la création d'un C.L.I.C. (Comité de Liaison pour l'Initiative Citoyenne) car il est évident que la conquête du référendum d'initiative citoyenne ne résultera que d'une large mobilisation de citoyens de tous horizons déterminés à prendre leur destinée en mains. D'ailleurs notre pétition s'est enrichie d'environ 120 signatures supplémentaires (sur papier, donc pas visibles sur le site) et plusieurs personnes ont adhéré à l'association.

Des élus étaient invités aussi, seul un adjoint au maire de Mulhouse, M. Patrick Puledda, est venu. La ville affiche l'ambition de devenir un « territoire hautement citoyen » depuis l'organisation d'un forum à l'automne 2014 avec le journal Libération et l'association démocratie ouverte qui est à l'origine de la plate-forme Parlement & Citoyens créée en février 2013.
Nous avons été contactés par la municipalité dès le lendemain de la conférence : « Comme vous le savez déjà, dans le cadre de l'évolution de la démocratie locale mulhousienne, des Conseils citoyens vont prochainement se substituer aux Conseils de quartier. Ces Conseils qui ont vocation à donner la parole aux citoyens pour développer des initiatives citoyennes, seront composés par tirage au sort sur des listes de volontaires d'habitants mulhousiens et d'acteurs de quartier. Le dépliant ci-joint vous précise les prochaines échéances de leur mise en place et vous invite à vous porter candidat, vous qui êtes particulièrement intéressés voire impliqués dans la vie locale. (…) Le service Participation citoyenne reste à votre disposition pour toute précision. » Des réunions d'information sont programmées fin mars – début avril.
S'agit-il d' « oligarchie participative » (1) ou d'une vraie volonté de démocratiser la vie politique locale ? L'avenir dira si c'est le peuple qui a le dernier mot, ou les élus. Si Mulhouse voulait rejoindre le club des grandes villes réellement démocratiques, il lui suffirait d'instituer le référendum d'initiative citoyenne communal comme le permet la loi du 13 août 2004.

Quoi qu'il en soit, la rencontre du 28 février a fait la démonstration d'une véritable soif de démocratie dans notre pays, et comme le disait Victor Hugo, rien n'est plus fort qu'une idée dont l'heure est venue. 

 (1) Ce terme est en effet plus approprié que le pléonasme « démocratie participative ». La démocratie est participative par définition, cet adjectif est donc superflu, et si on en a besoin, c'est pour « atténuer » une pratique oligarchique c'est-à-dire où seul un petit nombre – les élus – exerce le pouvoir. C'est toujours mieux qu'une oligarchie tout court, mais ce n'est pas la démocratie.

 

Lu 2923 fois Dernière modification le jeudi, 26 mars 2015 03:37