Pulvériser les principaux arguments anti-RIC

Sommaire

Objection n°10 : Le RIC favoriserait les conservatismes ou les activistes enthousiastes

Selon certains la démocratie directe empêcherait des innovations essentielles d’être adoptées, car la majorité des gens en général tendraient à préserver le statut quo.
D’autres prétendent exactement le contraire : des activistes convaincus mettraient la main sur la démocratie car la « majorité silencieuse » ne sort généralement pas pour aller voter.
Reste à savoir ce qu’on considère comme des « innovations essentielles », c’est assez subjectif ! Ce sont plutôt les politiciens qui résistent à la modernisation comme le démontrent leurs tergiversations à mettre en œuvre le référendum d’initiative citoyenne !

Le RIC est à la fois un frein et un accélérateur : il freine lorsqu’il est utilisé pour abroger des lois votées par le parlement, et un accélérateur quand des initiatives citoyennes proposent de nouvelles lois que les parlementaires n’auraient pas eu idée de proposer. En Suisse ou en Californie, le référendum abrogatif est plutôt utilisé par les milieux conservateurs, (= la droite) et l’initiative citoyenne plutôt par les milieux progressistes (= la gauche) mais avec des succès divers : dans les deux cas, à peine plus de 10 % des initiative citoyennes ont été approuvées par les électeurs, et les mesures obtenues sont à part pratiquement égale « de gauche » et « de droite ». Il est donc faux de prétendre que les activistes feraient main basse sur la démocratie directe, car les électeurs sont prudents : quand ils ne sont pas sûrs ils votent plutôt contre.

A l’inverse, les minorités agissantes ont plus de chances de s’imposer avec la démocratie représentative car il y a moins de gens à convaincre. Par exemple les supra nationalistes européens qui ont fait passer le Traité de Lisbonne en 2008 puis le « pacte budgétaire » (T.S.C.G.) en 2012 grâce à des votes parlementaires, et malgré les « non » aux référendums français et néerlandais de 2005… Pourtant, Nicolas Sarkozy avait déclaré qu’il fallait consulter les électeurs a chaque avancée de l’Europe afin de ne pas se couper du peuple !


Lu 52834 fois Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014 22:00

Éléments similaires