Pulvériser les principaux arguments anti-RIC

Sommaire

Objection n°12 : Le RIC pourrait représenter un danger pour le pays

Disons pour commencer que l’existence de l’Etat ne se justifie que par la démocratie : le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes se concrétise par l’existence d’Etats dans lesquels les peuples sont souverains. l’Etat est au service du peuple, et non l’inverse : se sont les régimes totalitaires qui sacrifient leurs citoyens à l’Etat ! L’Etat doit donc se conformer à la volonté populaire et si le peuple veut la démocratie directe, rien n’autorise l’Etat à la lui refuser !

Mais cet argument de mise en danger de l’Etat est souvent mentionné dans des pays comme la Belgique, où les votes peuvent différer selon les provinces. Ainsi, lors de la « controverse royale belge » sur le retour du Roi d’exil en 1950, Flandres et Wallonie ont donné des réponses divergentes.

En Suisse il y a souvent des différences de vote entre cantons romands et alémaniques, plus nombreux (comme par exemple en 1992 sur l’entrée de la Suisse dans l’Espace Economique Européen, ou en 1997 sur la réduction des allocations chômage). Dans le premiers cas, les germanophones l’ont emporté, et dans le second, ce furent les francophones, pourtant cela n’a pas occasionné de « tensions communautaires » et le pays est toujours là !


Lu 52838 fois Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014 22:00

Éléments similaires