Pulvériser les principaux arguments anti-RIC

Sommaire

Objection n°3 : Le RIC constituerait une menace sur les minorités

Encore un argument que l’on peut retourner contre le système représentatif : En 1933 en Allemagne, c’est un régime parlementaire qui a porté les nazis au pouvoir ! A l’inverse, les pays dotés du RIC comme la Suisse ou le Lichtenstein n’ont jamais connu de telles dictatures…

Par minorités, on peut entendre « minorités ethniques » (Noirs ou Hispaniques aux Etats-Unis, personnes issues de l’immigration dans les pays européens,…) ou « minorités politiques » (opposants au parti au pouvoir).

En France la majorité UMP à l’ Assemblée Nationale entre 2002 et 2007 n’a recueilli que 29% des suffrages des inscrits, et la majorité PS en 2012 a atteint 31,5 % ce qui en fait… des « majorités minoritaires » ! Quant à l’opposition, elle est privée de tout pouvoir pendant 5 ans dans ce système purement représentatif. A l’inverse, avec la démocratie directe, on n’est minoritaire que sur un sujet et on peut se retrouver dans la majorité pour d’autres ! Les frontières sont mouvantes, ce qui est la meilleure garantie de respect des minorités puisque ceux qui sont majoritaires entendent être respectés de la même façon quand ils ne le seront plus !

Quant aux minorités ethniques, elles sont au moins aussi favorables à la démocratie directe que les autres, voire davantage : d’après une étude menée au Texas en 1999, 72 % des Noirs et 86 % des Hispaniques étaient pour la démocratie directe (contre 69 % des Blancs). En 1997 en Californie, une large majorité (de 57 à 77 %) s’est dégagée en faveur de la démocratie directe dans TOUS les groupes ethniques.

En Suisse sur 100 ans (1891 – 1996), 11 initiatives ont tenté de réduire les droits de minorités, elles ont TOUTES été rejetées.

Certains objecterons que la Suisse a cependant voté l’interdiction de la construction de nouveaux minarets en 2009 ( lemonde.fr : Les Suisses votent massivement l'interdiction de nouveaux minarets) mais force est de constater que la religion musulmane y reste autorisée et que les pratiquants ne sont pas privés de lieux de culte. D’ailleurs en France, « démocratie » représentative, le voile intégral est également interdit dans l’espace public sans que la liberté religieuse ne soit remise en cause.

Plus récemment (9 juin 2013), il est vrai que les Suisses ont voté pour un durcissement du droit d’asile ( lalsace.fr : Les Suisses approuvent le durcissement de la loi sur l’asile) mais on peut considérer cette mesure comme un alignement sur les conditions en vigueur dans les autres pays développés, car la situation de départ y était beaucoup plus favorable aux demandeurs d’asile.

L’attribution tardive (1971) du droit de vote aux femmes, en Suisse, est parfois invoquée comme argument contre la démocratie directe. Pourtant, il le fut par un référendum auquel seuls les hommes pouvaient prendre part !

C’est donc un argument qui ne tient pas : aux Etats-Unis, c’est la démocratie directe qui a permis aux femmes d’accéder au droit de vote dans plusieurs Etats de l’Ouest au début du XXème siècle (Colorado, Oregon, Arizona, Wyoming) avant qu’il ne soit généralisé et inscrit dans la Constitution fédérale en 1920 !

Si la Suisse ne l’a accordé à ses citoyennes qu’en 1971, cela s’explique par la neutralité du pays qui n’a pas subi les traumatismes des deux guerres mondiales : celles-ci ont bouleversé les sociétés et accéléré l’évolution de la condition féminine (rôle des femmes dans l’industrie pour remplacer les hommes partis au front, puis dans la Résistance,…).

A court d’arguments valables, les opposants au RIC tirent souvent leurs dernières cartouches en agitant l’épouvantail de la peine de mort, pour ébranler des défenseurs de la vraie démocratie généralement motivés par des idéaux humanistes… Le RIC devrait donc être rejeté parce-qu’il pourrait être utilisé pour introduire (ou réintroduire) la peine de mort ! Et on appelle en renfort des sondages du début des années 1980 pour prétendre que sans l’action déterminée de Robert Badinter, à contre-courant de l’opinion publique, la peine de mort n’aurait jamais été abolie.

Cependant, un sondage ne fait pas une élection et les exemples qui montrent le décalage entre les deux sont innombrables !

Ensuite, la Suisse et le Lichtenstein, qui pourraient introduire la peine de mort par un référendum d’initiative citoyenne, ne l’ont jamais fait, bien au contraire : c’est par référendum que la peine de mort a été supprimée en Suisse, dès 1935 en temps de paix, puis en 1992 même en temps de guerre ! En 2010 une initiative a bien été lancée en Suisse en vue rétablir la peine de mort pour sanctionner le viol suivi d’assassinat sur des enfants, et les signatures nécessaires ont été collectées, mais cela a suscité un tel tollé dans la classe politique et l’opinion publique que les initiateurs ont retiré eux-mêmes leur projet.

Aux Etats-Unis, il n’y a pas de corrélation entre les Etats qui disposent du RIC et ceux qui ont la peine de mort : c’est davantage une question de culture politique (La peine de mort est présente surtout dans les Etats du Sud et de l’Ouest, dotés ou non du RIC). A noter cependant qu’en Oregon, c’est par un RIC que la peine de mort a été abolie dès 1914… avant d’être rétablie en 1920 par un vote du parlement ! Plus récemment, les électeurs du District de Columbia ont rejeté un projet d’établissement de la peine de mort par 67 % des suffrages, malgré une campagne insistant sur la hausse vertigineuse de la criminalité dans la capitale fédérale (source : Le référendum, éd. Que sais-je ?, page 91)

Enfin, en France, vu les engagements européens signés après l’abolition de la peine de mort, il est impossible de la rétablir sans sortir au préalable de l’Union Européenne, ce qui peut faire réfléchir…

En tous cas, le caractère inacceptable de la peine de mort est posé comme une prémisse inviolable. Mais ce caractère inacceptable assumé n’est pas un élément donné : il doit émerger comme une valeur fondamentale d’un débat ouvert entre citoyens libres et égaux. 


Lu 52902 fois Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014 22:00

Éléments similaires